vendredi 30 novembre 2018

Dans les pas d'Amélie Galup

photos et montage par Nathalie
<https://www.kizoa.fr/Montage-Video/d232148320k5910116o2l1/un-chemin-en-h%C3%A9ritage--en-partage->

mardi 27 novembre 2018

Exposition en mairie de GINALS : "Des tailleurs de pierre nous parlent encore"

Exposition en mairie de GINALS : "Des tailleurs de pierre nous parlent encore"

Vous pouvez admirer les magnifiques photos (en noir et blanc) de Giovanni Bertolissio et les recherches d'Eliane Causse consacrées aux travaux des tailleurs de pierre sur le plateau de Saint-Igne jusqu'au jeudi 29 novembre, en mairie de Ginals (à Lardaillé). (la mairie est ouverte tous les mardi et jeudi matin de 10h à 12h).

Cette exposition a été présentée par il y a une dizaine d'années par l'AS.PRO.PAT l'ancien nom de PAYSAGES ET PATRIMOINES.

Les photos jointes - pales copies de quelques extraits - sont de qualité médiocre et ne représentent que quelques détails des sculptures.  Que Giovanni veuille bien m'excuser d'avoir saboté son magnifique travail. Je ne pouvais pas faire mieux, hélas, avec le matériel que j'avais et le temps m'a manqué pour traiter correctement ce que j'ai pu récupérer. C'est pour cela qu'il faut aller voir ses photos de Giovanni qui est un très grand photographe : les cadrages sont parfaits, la lumière met en valeur les sculptures et des détails que je n'avais jamais remarqués.

Vous noterez les marques des compagnons du devoir : feuilles d'acacias et pourpier.

Les légendes compagnonniques font référence à trois fondateurs légendaires : Salomon, Maître Jacques et le père Soubise qui les mettent en scène à l'occasion de la construction du Temple de Salomon sous la direction de Maitre HIRAM... (Trois apprentis HOBEN, SKELEM et HOTERFUT, furieux qu'Hiram ne les ait pas distingués le tuèrent, puis creusèrent trois fosses, l'une pour le corps, la seconde pour les habits, la troisième pour la canne... Une branche d'acacias fut plantée sur la première...). 

Jean Cohenny



















mercredi 13 juin 2018

Expositions à l'abbaye de Beaulieu, jusqu'en fin octobre 2018

Le Centre des Monuments Nationaux et la F.R.A.C. Occitanie présentent jusqu'au 31 octobre 2018 : "La vie en blanc" de Liu Jia.


L'Association Culturelle de l'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue propose "Exil et Résistance" jusqu'au 22 octobre 2018 (exposition collective de peintures et sculptures)

lundi 21 mai 2018

Randonnée découverte de la vallée de la Baye - 20 mai 2018

Une belle découverte des moulins - et des orchidées - de La vallée de la Baye, avec le soleil.


Départ de Begayne : 9h 30
Retour Begayne : 13h 45
Dénivelé positif : 180 m
Dénivelé négatif : 195 m 

Intérêt de la rando-découverte :


1- Découverte de l'ensemble du hameau-moulin de Salayrac et de sa "poivrière". 

   La partie la plus ancienne possède des baies avec chanfreins à 45° caractéristiques du
   XIII-XIV siècle.
   On note la meule qui reste en place, la très belle cheminée, l'évier et son
   fenestron, les coeurs, frises à la chaux, l'anneau en pierres... Le canal alimente la 
   "mouline" située environ 500 m en aval. Une ancienne habitation en pierre près de la
   "mouline" est assez bien conservée.
   L'ancienne boulangerie du hameau, avant de franchir la Baye par un pont voûté, en face
   du moulin, s'est détériorée en quelques années à la suite de l'effondrement de la
   charpente.
   Le moulin est situé au croisement de la voie de la vallée et de celle reliant Salayrac à
   Saint-Igne (par Rigaudesque). Ces deux routes sont des chemins du Moyen-âge,
   empierrés et localement bordés de murs en pierres. On retrouve localement (du côté
   Salayrac) les traces de l'usure des roues des chars.
   En descendant de Begayne au moulin, on trouve 2 sources permanentes, l'une dans la
   combe en contrebas du chemin, l'autre au bord du chemin (sur la droite en descendant),
   captée et aménagée.

2 - Découverte du moulin de Cabady et de ses canaux
 
   Avant de franchir la route, on devine dans les arbres, les bassins d'un ancien vivier
   alimentés par la Baye et un ruisseau non permanant descendant du Pech Agut.
   Le moulin a été restauré, mais le bief et les canaux sont intacts (une centaine de mètres
   en amont du moulin, le trop-plein du canal principal est intact) (ce moulin ne figure pas
   dans le plan du cadastre Napoléon, mais ses canaux sont dessinés : le bâtiment était
   vraisemblablement ruiné)
   Dans le mur de soutènement moulin-route, on remarque une des roues métalliques du
   moulin, en parfait état, encastrée dans le mur.
   Devant le moulin on distingue le four à pain.

 

3 - L'ensemble moulins-hameaux sous Lasmarios
 
  En remontant la vallée de la Baye, environ 1 km en amont du moulin de Cabady, on
  découvre les restes de deux moulins et d'un hameau. Le bief du moulin haut est
  partiellement en eau et l'entonnoir d'alimentation de (s) la (des) roue (s) est intact.
  Ce hameau est situé au croisement des chemins du Moyen-âge reliant la vallée de la Baye
  à Saint-Igne, et Lasmarios à Saint-Igne.
  Les canaux et trop-plein sont parfaitement visibles.




4 - La nature sauvegardée par Vallée et Co

   La randonnée traverse une nature assez sauvage :
   - en fond de vallée : des prairies riches (ancolies, orchidées, reine-des prés,
     scabieuses, menthes, etc.)

   - sur les coteaux : des étages de terrasses sèches ou humides près des affleurements de
     marnes (ancolies, orchidées, serpolet, etc.) ou des bandes forestières d'arbres à feuilles
     caduques, mais aussi de genévriers et fragons

   - les 2 sources captées (dont une aménagée) au bord du chemin du Moyen-âge sont
    
permanentes mais non entretenues

5 - Le hameau de Begayne

    C'est un des vieux hameaux de Ginals. 
    Plusieurs linteaux en pierre portent des dates du
    début des années 1700. 

    La boulangerie comprend 2 grands  fours et 3 "baignoires" à cendre.
    Une citerne parfaitement conservée et étanche est construite sous le bâtiment principal.

    La "porcherie" possède toujours son toit en lauzes calcaires. Un évier inversé permettait
    d'alimenter (eaux grasses, grains...) les animaux sans entrer dans le bâtiment. Un
    anneau en pierre permettait d'attacher mules et chevaux.

    Et bien sûr, les pigeonniers sont aménagés dans tous les bâtiments.